Une saison à corps ouvert

La programmation culturelle d’une salle de spectacle est un travail de longue haleine… Le Centre Culturel des Carmes nous présente l’aboutissement d’un an de travail, de recherches, de visionnages, de rencontres et d’échanges pour ne vous présenter que la crème de la crème, le haut du panier, la fine fleur de l’expression artistique. Nous ne vous faisons pas plus languir, découvrez ce qu’il vous attend en 2020 sur les planches des Carmes !

Aux manettes, nous retrouvons depuis deux ans maintenant, Chantal Achili, programmatrice. Nouveauté cette année, elle est rejointe par Jade Ambroise, conseillère artistique. Ce duo féminin s’est appliqué à sélectionner pour vous des spectacles de qualité, primés tout en continuant à vous les proposer à des prix abordables. Si la dominante se veut théâtrale, l’effort d’éclectisme est assez appréciable pour qu’on le souligne : danse, humour gestuel, cirque, clown… Dans la trentaine de spectacles proposés, nul doute que vous y trouverez votre bonheur. Mais, il est aussi fort à parier que vous vous laisserez aller à un vagabondage sur des terrains jusqu’alors inconnus, tant le descriptif des spectacles vous piquera de curiosité !

Travail au corps pour saison musclée !
Le corps va être mis à rude épreuve cette année au Centre Culturel des Carmes : entre acrobaties aériennes et combats rapprochés, il sera travesti ou grimé, un corps à la fois outil artistique et œuvre en lui-même. Cette tension se ressent dans une sélection affirmée. Car oui, les choix sont audacieux ! On n’a pas peur de prendre parti avec des spectacles engagés comme No Land demain ? de la compagnie Faizal Zeghoudi où les problématiques migratoires sont évoquées à travers la danse (le 9 avril). À l’heure où la question identitaire fait plus que jamais débat, la représentation musicale L’île de Tulipatan, par la compagnie Dreamdust Production saura tourner en dérision la question du genre (le 20 décembre). On ose aussi des représentations d’un nouveau genre avec Poyo Rojo (le 22 novembre). Un combat chorégraphié entre deux hommes, burlesque et déjanté, il est joué par Aflonso Baron et Luciano Rosso. Si le nom de ce dernier vous semble familier, c’est peut-être parce que vous avez visionné des vidéos de ces célèbres playbacks extra-articulés sur les réseaux sociaux… Mais les Carmes, c’est aussi et avant tout un centre culturel ! Toute l’année, vous pouvez y retrouver des expositions et des artistes en résidence, mais aussi assister à des cours et des stages d’arts plastiques.