L’offre de lignes de bus évolue en sud-gironde

©Françoise Roch - Région Nouvelle-Aquitaine

Adieux nos célèbres TransGironde… La flotte de cars régionaux se renouvelle pour laisser place aux cars Nouvelle-Aquitaine ! Un changement de nom synonyme de plus de services et de confort. Depuis le 1er septembre, quatre lignes ont été créées, les kilomètres commerciaux ont augmenté de 15% et des retours tardifs sont disponibles en fin de semaine au départ de Bordeaux Métropole sur 11 lignes régulières. Désormais, l’offre se renforce aussi le week-end pour favoriser les déplacements de loisirs.

Le réseau régional de transport en commun en Gironde est marqué par une forte interconnexion. D’abord, grâce au réseau TER qui dessert pas moins de 10 gares dont Langon et La Réole. Ensuite, de par le réseau urbain de Bordeaux Métropole qui relie de nombreux pôles d’échanges stratégiques. Et enfin, par son offre de lignes de cars qui, pour répondre aux enjeux d’évolutions démographiques et économiques du territoire, a évolué. Aujourd’hui, elle fait le lien entre 270 communes avec plus de 1500 points d’arrêts ! Les frontières départementales sont mêmes franchies avec, par exemple, la desserte de Jonzac et Mirambeau en Charente-Maritime, ou de Biscarosse et Sanguinet dans les Landes.

Quel changement en Sud-Gironde ?

  • Ligne 503  « Bordeaux Peixotto – Saint-Symphorien » : les communes de Saint-Michel-de-Rieufret et Landiras ont été intégrées à l’itinéraire.
  • Ligne 504 « Bordeaux CHU Pellegrin – Hostens – Le Tuzan » : le départ s’effectue désormais depuis le CHU et le trajet dessert maintenant la commune de Gradignan.

Et dans l’Entre-deux-mers ?

  • Ligne 403 « Bordeaux Stalingrad – Sauveterre-de-Guyenne » et ligne 501 « Bordeaux Stalingrad – Langon » : augmentation du nombre d’aller-retour proposés dans la journée et création de retours après 22h au départ de Bordeaux (les vendredis et samedis).

Vers la décarbonisation

Depuis plusieurs années, la région est engagée dans des actions concrètes de « décarbonisation ». Aussi, elle s’est équipée d’une centaine de véhicules à la motorisation plus respectueuse de l’environnement. En 2021, 12 lignes régulières seront ainsi verdies : 11 lignes rouleront au Bio-GNV (dont la ligne 501) et une ligne sera totalement électrique. Les kilomètres commerciaux verdis représenteront alors près de 50% des kilomètres commerciaux des lignes régulières du réseau régional en Gironde.

Infos : transports.nouvelle-aquitaine.fr

Tags: un