Réunion publique : nouveautés et réclamations pour la ligne TER Bordeaux-Agen

Une réunion publique du comité TER 47 ligne Bordeaux-Agen s’est tenue le lundi 15 octobre aux alentours de 18h dans la salle François Mauriac du Centre Culturel des Carmes. L’occasion pour les usagers de faire part des sujets qui touchent leur quotidien. Échanges et informations étaient au programme face aux nombreux représentants dont dépend la ligne.

D’abord, c’est Renaud Lagrave, vice-président du conseil régional de Nouvelle Aquitaine qui a pris la parole pour rappeler à quel point cette ligne est importante pour notre territoire. « Elle est empruntée à 54% par des abonnés, c’est-à-dire des gens qui travaillent sur Bordeaux et qui utilisent le train comme moyen de transport principal ». Cette ligne représente pas moins de 8 200 voyages par jour et ne fait qu’augmenter au fil des trimestres (sans compter les mois de grèves). Elle est située dans le top 5 des lignes les plus utilisées de la région Nouvelle Aquitaine.

Les nouveautés mises en place par la SNCF
Cette réunion a permis de présenter un certain nombre de nouveautés aux usagers : les « billets petits  prix » qui visent à faire connaître des lignes pas ou peu empruntées. Leur prix varie de 5 à 20€. Un arrêt à Arbanats sera mis en place d’ici la fin de l’année et de nouveaux horaires sont désormais proposés durant le week-end au départ de Langon.

Les usagers attendent davantage
Mais ce rendez-vous était aussi l’opportunité pour les usagers d’exprimer leur mécontentement sur divers sujets. Trains bondés, des gens qui parfois restent à quai, retards redondants, certains n’ont pas mâché leurs mots face aux représentants de la SNCF, du réseau, etc. « Je confirme que l’engagement entre la région et la SNCF est de 92% de régularité, et nous sommes encore loin du compte… Pour ce qui est des rames, nous en possédons 204, 61 ont été renouvelées et nous n’avons clairement pas les moyens d’en acheter de nouvelles pour le moment », explique Renaud Lagrave. En effet, pour retrouver un niveau de service de qualité, il faudra déjà en passer par des travaux de rénovation de la ligne qui représentent à eux seuls 625 millions d’euros à mobiliser d’ici 5 ans pour pérenniser l’infrastructure…

Les préoccupations des uns ne sont donc pas les priorités des autres et les usagers ont a priori plus qu’à prendre leur mal en patience.

Infos sur les billets petits prix :
www.ter.sncf.com/nouvelle-aquitaine

 

Tags: un