Rencontre avec les bergers de demain

Le jeudi 24 janvier dernier, se sont tenues les deuxièmes sélections régionales des Ovinpiades 2019 au Lycée Agricole de Bazas. Au cours de cette journée, des élèves issus d’établissements agricoles de toute la région ont pris part à une série d’épreuves visant à tester leur savoir-faire de jeunes bergers. À la clé, deux tickets menant tout droit à la finale nationale qui s’est jouée le 23 février au Salon de l’Agriculture.

Les Ovinpiades des Jeunes Bergers, c’est une compétition nationale entre élèves d’établissements agricoles âgés de 16 à 24 ans. Organisée par Interbev Ovins et l’ensemble de la filière ovine, elle a pour objectif de promouvoir le métier d’éleveur ovin et de susciter de nouvelles vocations auprès des jeunes. Ce jour-là, c’est François Molin, éleveur de brebis et de vaches, et président du Syndicat ovin de Dordogne, qui apporte le matériel nécessaire pour la mise en place des épreuves. « L’idée est de leur faire découvrir le mouton, et surtout, dire que l’on peut en vivre », nous explique-t-il. En effet, le renouvellement des générations d’éleveurs favorise le secteur de l’emploi dans cette filière qui offrira près de 10 000 postes au cours de la prochaine décennie !

Jeudi 24 janvier, ce sont donc 31 élèves issus de 8 d’établissements de la Nouvelle-Aquitaine qui se sont retrouvés à la ferme du lycée agricole de Bazas pour la seconde sélection régionale. Tout au long de la journée, les participants se sont confrontés à de multiples épreuves telles qu’apprécier la santé d’une brebis, évaluer l’état d’engraissement d’un agneau ou encore parer les onglons… Jade Laurentier, 17 ans et élève du lycée agricole Coulounieix-Chamiers de Périgueux, donne quelques détails entre deux épreuves : « C’est la première fois que je participe au concours. C’est un événement impressionnant qui rassemble beaucoup de monde, dont mes professeurs que je ne veux pas décevoir… (rires) » Sur l’ensemble des participants, on dénombrait quelques visages féminins. « C’est super de voir que des filles participent à ce concours et à cette filière traditionnellement plutôt masculine », précise François Molin.

Saluons les performances de Laurent Etchebère (élève au lycée de Mauléon) et Bénat Jauretche (élève du CFA Hasparren), tous deux qualifiés pour la finale nationale qui a eu lieu à l’occasion du Salon de l’Agriculture fin février. Si tous les élèves souhaitaient être sélectionnés pour représenter les meilleurs jeunes bergers d’Aquitaine à Paris, l’objectif premier de Jade était ailleurs : « monter sur le podium c’est bien, mais je suis surtout venue ici pour apprendre et partager de bons moments » !

Au cours des cinq dernières années, les Ovinpiades ont permis à plus de 5 000 élèves de manipuler des brebis et de se projeter dans ce métier qu’ils connaissent peu. « Dans le cadre des formations dispensées en lycées agricoles, nous étudions un nombre restreint d’espèces animales dont les ovins ne font plus partie… », nous confie Françoise Lamette, enseignante en zootechnie au lycée agricole de Bazas. Outre la technicité et la modernité des élevages ovins, ils découvrent aussi leurs atouts : une politique agricole commune favorable, un bon maintien des prix, ou encore, une demande en viande d’agneau supérieure à l’offre… « Ça donne des idées à certains qui s’installent en tant qu’éleveurs ou repartent dans les études ! ».

Infos : Facebook – Ovinpiades des jeunes bergers