Quand on partait de bon matin, quand on partait sur les chemins…

À bicyclette… C’est d’ailleurs peut-être bien son vélo, équipé d’un étrange paquetage, qui vous aura interloqué, ou alors, les quelques notes de son accordéon : peu importe, le mois dernier vous n’avez pas pu passer à côté de Philippe Dewaele ! Ce sud-girondin s’était lancé dans une expédition d’un mois : un mois pour explorer le sud-gironde, échanger avec ses habitants et photographier ses monuments. Nous nous sommes rendus à Uzeste lors de la première étape de son voyage. Rencontre avec l’homme qui voulait voir, et faire voir, notre territoire autrement.

De bon matin, c’est à l’heure du café que nous avons rejoint Philippe Dewaele à Uzeste. Son épopée commence tout juste, il nous attend près de son bivouac. Le campement est sommaire : une tente plantée derrière la collégiale « mais j’ai tout ce qu’il me faut », nous rassure le principal intéressé, tout sourire. Et en effet, il en faut peu à Philippe pour être heureux : l’ancien instituteur, qui a eu plusieurs vies, se consacre désormais pleinement à sa passion, la photographie.

Appareil photo et accordéon dans les mains…
Philippe s’est lancé un défi : découvrir dix communes du Sud-Gironde en un mois « je pose mes valises pour trois jours dans chaque village ». Trois jours pendant lesquels il cherche des perspectives étonnantes pour photographier le territoire d’un œil neuf « j’ai choisi de réaliser mes clichés très en hauteur, c’est un angle de vue que l’on a peu l’habitude de voir et qui rend honneur à l’immensité des monuments ». Vous pourrez retrouver ses photos à l’intérieur d’un coffret, mais aussi sous la forme d’une exposition itinérante « l’idée va être de créer un support qui pourra servir aux différentes municipalités que j’ai traversées ». Enfin, si vous souhaitez connaître tous les détails de l’aventure, Philippe va également retranscrire son histoire en bande dessinée !

… Pour une balade en roue libre !
Mais ne mettons pas la charrue avant les bœufs : pour remplir sa pellicule, le photographe a dû aller chercher les plus jolis points de vue… À la sueur de ses mollets ! En effet, Philippe a opté pour un moyen de transport doux : un vélo électrique « ce sont Les Cycles du Bazadais qui m’ont prêté cette bécane ». À l’arrière, une petite remorque contient tout le nécessaire pour vivre pendant un mois : produits d’hygiène, vêtement, nourriture lyophilisée… Vous vous demandez sûrement ce que Philippe a mangé pendant ces 30 jours ? « Couscous, paëlla, mousse au chocolat… », décidément, le sud-girondin n’a pas fini de nous étonner !

Infos : 07 69 84 45 04 – philippe.dewaele@free.fr