Le village

Village

Savignac, la ruralité comme héritage

Tournez la tête et vous verrez à gauche, à droite, tout droit, à chaque fois, le toit d’un séchoir à tabac. Voici l’anecdote rigolote qui nous a menés à Savignac. Il y a de cela plusieurs décennies, le village en comptait pas moins de 105, répartis sur ses 1700 hectares. Plus d’une soixantaine d’agriculteurs cultivait alors le tabac. Aujourd’hui, les plantations ont disparu. Elles ont laissé place au bourdonnement sucré de petits insectes dont vos papilles raffolent peut-être…

savignac

Celui des abeilles ! Et les délicieuses productions de Savimiel. Savignac est une commune pour moitié boisée : traversée par La Bassanne, un affluent de la Garonne qui coule vers Pondaurat. L’environnement est ainsi propice à la culture du fameux nectar doré. Avec plus de 1000 ruches, l’entreprise possède également une boutique en plus de sa production de miel. Dans celle-ci, vous trouverez des biscuits, du pain d’épices et même des bonbons, au miel bien sûr. Pour une terce et (dernière répétition), terminons par évoquer le Musée du Miel dont la visite est généralement proposée aux Savignacais lors de grandes manifestations, sur l’initiative d’associations locales.

savignac

Exemple : la fête de la ruralité
Connaissez-vous le CIAP Féminin ? L’acronyme signifie Cercle Indépendant des Agriculteurs et Planteurs de Tabac (CIAP). Historiquement, cette association a été créée par les femmes des planteurs de tabac et elle a, pendant de longues années, organisé la Fête de la ruralité dans le village. Si aujourd’hui la tradition fait partie du passé, les pâtissières de l’association, qui elle perdure, sont encore réputées pour leur spécialité : une fameuse tarte aux pommes. Celle dont le fumet dépasse le toit des séchoirs pour convier tout le monde à la fête. D’ailleurs, pour faire revivre la ferveur du passé, une bande de copains natifs du territoire a décidé de remonter un Cercle l’année dernière. Deux cercles (les bâtiments) dont il ne reste plus aucune trace aujourd’hui, existaient sur la commune. Si les lurons n’ont pas encore de local attitré, ils ont déjà organisé plusieurs événements. La mairie leur met à disposition la salle des fêtes. C’est le moment d’attraper un crayon et de cocher la date du 28 mars dans votre calendrier : jour de leur prochain festin ! L’association s’appelle « N’as qu’a i béne », traduire par « tu n’as qu’à y venir » en gascon, ce que la bande vous répondra en chœur si vous lui demandez quelles sont les animations qu’elle propose…

Nature et artisanat, chacun trouve sa place
Charpentiers, forgerons et maçons composent le paysage artisanal de Savignac. Du côté des commerces, la boucherie et la supérette seront bientôt rejointes par un salon de coiffure. Avec le cabinet d’infirmières, c’est une offre de services de proximité très appréciée des 644 habitants. Autre point dont ils se délectent sans modération : les grands espaces. Les paysages pourraient, à eux seuls, brosser le portrait de Savignac sans que nous ayons besoin d’en écrire davantage. Mais pas question de laisser une photographie empiéter sur nos plates-bandes de rédacteur. Continuons à partager ensemble quelques chaînes de caractères. D’abord, en parlant du PLUi de Savignac. Pour conserver le luxe des espaces verts, il n’a pas vocation à étendre la commune dans les prochaines années, mais plutôt à entretenir son dynamisme par le biais de quelques constructions : prochainement, ce sont des logements sociaux qui vont être créés dans une ancienne bâtisse rachetée par la municipalité. Ils viendront s’ajouter aux cinq autres appartements dont la commune a déjà fait l’acquisition.

savignac
saphore_mars20

Un patrimoine vivant
L’église de Savignac porte le nom de Saint-Roch, protecteur des voyageurs malades. En effet, la commune est un important chemin de pèlerinage. Ouverte au public les week-ends, à l’intérieur se trouvent des objets classés au titre des Monuments Historiques. Pour les préserver et les restaurer au besoin, l’Association pour la Réparation et la Sauvegarde de l’Église Saint-Roch organise plusieurs événements pendant l’année au cours desquels, en plus d’animer le bâtiment religieux, elle récolte des fonds. Autres éléments patrimoniaux : un moulin en ruines et un lavoir communal.

Enfin, écartons-nous de l’exacte définition du terme « patrimoine » et rapprochons-nous d’un sens second qui évoque plutôt ce qui est considéré comme une richesse. Une façon d’évoquer le gîte équestre de Savignac, mais aussi sa palombière. Des infrastructures qui forgent le charme de ce village qui compte bien léguer sa ruralité pendant encore de nombreuses années. D’autres équipements, comme une agréable aire de pique-nique, un stade de foot, le terrain multisports ou le centre de loisirs mériteraient également que l’on s’attarde à vous en faire la présentation. Malheureusement vous êtes déjà arrivés en bas de page… Pour nous excuser, nous ne pouvons que vous inviter à, vous-mêmes, découvrir Savignac.

hotel_rapin_mars20