Le portrait

joconde

Christophe Manero,
directeur du site Edenauto Toulenne

Petit, Christophe Manero jouait avec de petites voitures. Devenu grand, il dirige aujourd’hui la concession Edenauto, à Toulenne. De l’amusement enfantin à une vocation pour la direction, il n’y a qu’un pas… Que l’on ne franchira pas avec ce portrait ! Loin, bien loin des poncifs genrés, vous allez découvrir que l’éducation masculine d’il y a quelques années n’a aucunement influé sur son choix de carrière. Ce qui a pesé dans la balance ? Sa personnalité et surtout, un lieu de résidence… 

Christophe Manero est ardéchois. Fils d’agriculteurs, il a grandi dans le calme et les grands espaces. Naturellement prédisposé à prêter main-forte à ses parents, c’est dans une logique tacite qu’il commence ses études dans le secteur agricole. Quand, dans le supérieur, il décide de les orienter vers le commerce, il doit quitter le nid et s’éloigner. D’un département à peine : le temps d’une vie étudiante, Christophe devient drômois. Il intègre l’IUT de Valence où il prépare un DUT Techniques de Commercialisation. Si le code postal a changé, reste cette même tranquillité. Tranquillité qui, a tout juste 20 ans, est difficile d’assimiler à un cadeau plutôt qu’un fardeau… Avec sa bande de copains, l’étudiant tue le temps en arpentant les concessions automobiles. Synonyme de liberté et d’escapade, la voiture est la parade à l’ennui. Et comme Christophe a le contact facile, en plus d’admirer les modèles, il entame des discussions de plusieurs heures avec les vendeurs. Jusqu’à ce que l’évident jaillisse : « Papa, maman, je sais ce que je veux faire ! ». 

Mathieu, vendeur Opel
Mathieu, vendeur Opel

Des ferrailles à quatre roues

L’expression n’est pas de nous, mais bien de Christophe. Travailler dans l’automobile et si peu la considérer, vous trouvez ça paradoxal ? Et si on s’obstinait seulement à regarder par la mauvaise fenêtre… « Bien sûr que j’aime les voitures. C’est un plaisir et une vraie chance de découvrir les nouveaux modèles en exclusivité. Et puis, je suis toujours ravi d’assister à l’évolution de leur construction, qui tend vers des méthodes plus respectueuses de l’environnement. Mais pour être de bons conseils avec mes clients, je me dois d’observer un devoir de neutralité. » À la manière d’un avocat. Et la comparaison n’est pas anodine, le directeur de site prend son travail très au sérieux : avant de vendre un produit, il est surtout là pour vous proposer un service, celui de son expertise et son accompagnement. « Ces valeurs humaines surplombent de très loin les autres aspects, plus techniques, de mon métier (administratif, SAV…). » La gestion humaine est ce qu’il aime faire et c’est ce qu’il fait de mieux. Tant pour ses clients que pour ses employés, lui qui, a lui-même éprouvé des techniques de management obsolètes dans son parcours…

De vendeur à directeur, d’Agen à Toulenne

En 1998, fraîchement diplômé et plein d’ambitions, il fait la rencontre d’un homme qui va lui donner sa chance. « Cette personne a cru en moi et je ne l’en remercierai jamais assez. Avec le recul, je me dis qu’elle participe encore aujourd’hui au directeur que j’ai envie d’être. Elle m’a inculqué des principes indélébiles. » Car s’il n’a pas toujours connu le meilleur, c’est ce que Christophe sait pourtant retirer de chaque expérience : le meilleur ! Il prend le bon partout où il le voit et s’en sert pour traverser les épreuves. Aubenas, Agen, Dax. Citroën, BMW et Edenauto. De villes en concessions, Christophe gravit les échelons. Une décennie de professionnalisation pendant laquelle il renouvelle des équipes, recrute du personnel et forme les salariés. Il se forge une carrure de directeur de site qu’il endossera officiellement en 2009, date à laquelle il rejoint le groupe Edenauto. 

Alexandre, vendeur Kia et Ambre, apprentie
Alexandre, vendeur Kia et Ambre, apprentie

L’aventure Edenauto

Aujourd’hui, le groupe Edenauto compte 124 concessions sur l’ensemble du Sud-Ouest. Christophe, lui, l’a connu à ses débuts. « Suivre l’évolution du Groupe est extrêmement enrichissant. Désormais, plus de 2200 salariés se côtoient et pourtant, l’ambiance familiale ne s’est jamais dissipée ! » À la tête du Groupe, c’est le credo de Julie Aratto : une direction proche de ses collaborateurs. Le philanthrope ne pouvait pas rêver terreau plus fertile à ses convictions et ses méthodes de travail. Premier axe ? Primat de la motivation sur les lignes de CV. « Ne pas savoir n’est pas un problème. Ce qui compte, c’est l’envie d’apprendre. Cela peut sembler inconcevable à une heure où le marché du travail est rude, mais je ne base jamais mon recrutement sur les diplômes. » Second mantra : tu ne débaucheras pas, tu formeras ! Alexandre et Mathieu, ses deux vendeurs ont été initiés aux process du groupe. Aujourd’hui, ce sont eux qui vous accueillent du lundi au samedi à la concession.

Un avenir électrique

Le trio masculin vous propose deux marques complémentaires : Kia et Opel. Chacune dispose de sa gamme de véhicules neufs et aussi, d’occasions. À l’intérieur du magasin, un large choix de pièces neuves vous attend : du consommable à la réparation, vous pourrez y trouver tout ce dont vous avez besoin pour équiper votre véhicule. À l’aube d’une ère 100% électrique, Edenauto vous fait découvrir en avant-première ses nouveaux modèles hybrides. Chez Kia, le E-Niro est le SUV idéal pour la famille. En parallèle, Opel propose sa Corsa-e, tout aussi spacieuse et maniable. Enfin, des nouveautés ne devraient pas tarder à être dévoilées ! Hâte de les découvrir ? Autant que Christophe, pour qui l’écologie prend désormais une grande place dans sa vie. « On est rappelé à l’ordre par nos enfants (rires). Pour eux, préserver la planète n’a plus rien de facultatif. Et c’est tant mieux. »

EDENAUTO
1 Route de l’Argile, 33210 – TOULENNE
05 56 63 21 44
opel-langon.edenauto.com
kia-langon.edenauto.com
Facebook « Edenauto »