Samuel Gandubert, tireur à l’arc 3D, fan de Vikings et membre fondateur des D’Arc Angels à Saint-Maixant.

joconde
Samuel Gandubert

Samuel Gandubert nous emmène pour une balade à travers le parcours de tir à l’arc 3D créé par l’association D’Arc Angels de Saint-Maixant. Du rêve d’enfant à Robin des Bois, en passant par Howard Hill, les histoires vikings, la convivialité et les barbecues, ce passionné de tir à l’arc nous dévoile sa passion entre deux pas de tir !

En arrivant au club de tir à l’arc 3D initié par les D’Arc Angels de Saint-Maixant, vous avez de grandes chances de tomber nez à nez avec Samuel Gandubert, l’un des membres fondateurs de l’association. Équipé d’un carquois, de flèches, de gants et de son arc, il nous explique que le tir à l’arc 3D est une discipline qui consiste à « tirer à l’arc sur des cibles en 3D. C’est à dire des cibles qui sont fabriquées à partir de mousse dure ». C’est grâce à Amandine, son épouse, qu’il fait la découverte du tir à l’arc. « Elle faisait partie d’une association FFTA (Fédération Française de Tir à l’arc) à Cadillac et m’a initié à cette pratique il y a maintenant sept ans. » Après s’être entraîné sur des cibles classiques en papier, et être arrivé au bout de ce que le tir à l’arc classique pouvait lui apporter, Samuel découvre la discipline du tir à l’arc 3D au travers de concours organisés par la fédération française de tir. C’est de cette façon qu’accompagné d’Amandine et de Fred Colomb, il décide de créer les « D’Arc Angels, Tir à l’arc 3D, Nature et Barbecue. Tir à l’arc 3D, pour la discipline, Nature, pour l’environnement dans lequel nous évoluons et Barbecue, pour le côté gaulois et convivial. »

Au fur et à mesure de notre balade, nous découvrons les cibles 3D plus ou moins dissimulées. « Nous avons débuté avec des cibles dites ”natures” et quelques cibles 3D. Puis, de fil en aiguille, nous avons étoffé le parcours pour avoir une vingtaine de cibles 3D. » Un brocard au milieu d’une clairière, un faisan perché sur une branche, un lynx faisant la sieste au fond d’un trou, ou encore un ours qui essaie d’attraper une ruche en se léchant les babines. « Le terrain abritait des ruches qui ne sont aujourd’hui plus habitées, mais ça nous a amusés d’en garder une et de l’installer au-dessus d’un ours ! » Le parcours est réfléchi comme un circuit qui dure environ 2h, c’est une vraie balade en forêt. Il est situé à Saint-Maixant, sur un terrain entremêlant forêt, clairières et ancienne carrière. « Ça fait de lui un parcours atypique, parfois difficile, qui attire les tireurs débutants, comme les plus chevronnés. »

Cible 3D - Samuel Gandubert
Groupe Pigeon Langon

Plus qu’un loisir, le tir à l’arc 3D représente pour Samuel et ses compagnons de jeu, une façon de retomber en enfance. « Nous sommes, en quelque sorte, des Robin des bois. De grands enfants qui s’embarquent dans une aventure au cœur de la forêt en Sud-Gironde, en sorte d’hommage à Howard Hill, un des plus grands chasseurs qui opérait dans les années 1930. La création de l’association nous a permis de réaliser ce rêve d’enfant qui ressemble à un véritable petit parc d’attractions ! » Ce qui plait à Samuel, c’est de pouvoir s’évader. « J’ai un travail qui peut être stressant, pour lequel la notion de rentabilité et la recherche de résultats sont constamment présentes. Lorsque je suis sur le parcours, au cœur de la nature, je me vide la tête ! » Le plaisir de bien tirer, profiter du cadre, décompresser… l’esprit de compétition n’est pas ce qui lui importe le plus. En effet, Samuel s’entraîne simplement une fois par semaine pour améliorer sa technique, mais surtout pour s’amuser. « Puis de temps en temps, je participe à des concours amicaux. »

Mis à part le fait de tirer sur des cibles 3D (parfois mouvantes), les D’Arcs Angels forment une communauté. Femmes, hommes et enfants de n’importe quelles catégories socioprofessionnelles se rassemblent autour du parcours pour un banquet à la façon des Gaulois. « Ce qui compte, c’est la convivialité, la détente. Ce qui m’intéresse, c’est d’organiser des rencontres. Parfois, ce sont des familles entières qui viennent, même si tous les membres de ces familles ne partent pas à l’assaut du parcours. D’ailleurs, notre fille de 3 ans a déjà son propre arc en bois, pour enfant bien entendu ! Elle tire de temps en temps sur des petites cibles Bob l’éponge (rires). » L’objectif est de s’amuser en toute sécurité.

Samuel Gandubert
Bois Nature Services Langon

On profite de l’apparition d’une nouvelle cible, celle d’un dinosaure tout droit sorti de Jurassic Park, pour parler de l’attirail de parfait tireur. Il existe une multitude d’arcs : traditionnels, droits, à double courbures, en bois, bambou… « C’est une sorte de liberté d’expression via le tir à l’arc. » Samuel, fan d’histoires Vikings a choisi un arc mongol fabriqué en bois et cuir d’une puissance de 50 livres. « J’aime m’inspirer des arcs traditionnels. Celui-là, par exemple, n’a pas de fenêtre de tir (pas de repose flèche). Je dois donc me munir de gants pour tirer. » Tirer sans fenêtre permet de pratiquer le tir instinctif. « On tire sans vraiment viser, on regarde l’endroit où l’on veut tirer, on bande l’arc et on tire. »

Le président des D’Arc Angels, Fred Colomb, est plus inspiré par les chasseurs-trappeurs et Amandine, par le côté médiéval. Ils utilisent donc des arcs différents. « On se forge des personnages en fonction de nos centres d’intérêt. Je préfère tout ce qui est mongol parce que c’est instinctif, mais aussi plus dur. Donc je ne m’en lasse pas. »

En effet, le tir à l’arc est une pratique qui demande de la rigueur, beaucoup d’entraînement et de la persévérance. « Au début, on peut progresser très vite et ensuite stagner, donc il ne faut pas se décourager. Le tout est de prendre du plaisir ! »

En arrivant près des cibles mobiles, on rencontre Fred Colomb, lui aussi un arc à la main. Samuel en profite pour nous expliquer que « l’association compte une vingtaine d’adhérents et accueille chaque année environ 120 participants ponctuels qui viennent s’essayer à la discipline. » Chez les D’Arc Angels, le tir à l’arc doit être une activité ludique, « mais on peut garder l’esprit de compétition. Il y a quelques semaines, nous avons accueilli un couple de Bordelais. Ils ont parié la vaisselle du soir ! » Si vous aussi vous voulez vous mettre dans la peau de Robin des Bois, c’est avec plaisir que Samuel et l’équipe des D’Arc Angels vous accueilleront sur leur parcours de tir à l’arc 3D !

Infos : 06 23 01 45 93  – contact@darc-angels.com  darc-angels.com

Aquitaine Résidence Sud-Gironde