La ronde des Ombelles, œuvre n°21

Voilà une initiative locale qui mérite plus d’un détour.
Pas un, mais sept ! La ronde des Ombelles, un nom poétique pour une balade enchanteresse au beau milieu de notre campagne bazadaise. C’est à Pompéjac que nous vous invitons à vous arrêter le temps de quelques heures…
Quant à la rédaction, ce sont presque nos valises que nous avons eu envie de poser ici.

La belle histoire commence par une lettre d’enfants du village. Tel un mot adressé au père Noël, ces derniers ont fait part d’une requête. « Nous aimerions une aire de jeux à Pompéjac ». Ah. Une aire de jeux, une aire de jeux… ? Oui, ces toboggans et structures en bois que l’on voit dans bon nombre de parcs communaux, tout simplement. À Pompéjac, les élus locaux ont eu une autre idée.

En se creusant les méninges, madame le maire et ses adjoints y ont associé l’opportunité d’offrir aux habitants un projet singulier, qui puisse profiter à tous en enrichissant le patrimoine communal. « C’est lors d’un voyage en Espagne où j’ai observé des enfants s’amuser sur des œuvres d’art qui n’étaient absolument pas destinées à cela que je me suis dit : c’est ça qu’il faut chez nous ! », se rappelle Isabelle Dexpert, maire de Pompéjac. Créer une œuvre d’art que les enfants pourront s’approprier ! « Je me suis rapprochée de la Forêt d’Art Contemporain qui a très rapidement adhéré à ce projet. Le commissaire de l’exposition a tout de suite pensé à un artiste : Yves Chaudouët. Le hasard fait que ce plasticien était Bazadais ! » Ensemble, ils font naître la Ronde des Ombelles : « Nous avons travaillé en concertation, tous ont été conviés à participer à ce projet. Les élus, les habitants, les enfants, l’artiste… le but était de porter la parole des enfants et de le faire grandir avec eux », précise André L’Azou, second ajdoint.
Et puis les choses se sont précisées. Le budget a été défini et il fallait désormais trouver les financements pour construire ces belles idées. « Nous avons eu le soutien du Ministère de la Culture ce qui nous a permis de déposer un dossier pour une aide aux commandes artistiques. » Une heure d’oral et voici 150 000€ décrochés par l’équipe porteuse du projet ! « Cela ne s’est pas fait sans mal, nous avons répondu à beaucoup d’interrogations, des critiques, des mises en doute… Mais nous avons tenu bon ! ». L’oeuvre est ainsi devenue une « commande publique nationale ».

Les travaux pouvaient commencer. Trois ans de calculs, de mesures, de recherches sur la portance, etc. l’artiste s’est transformé en véritable technicien ! « Il y a même de la nanotechnologie d’intégrée ! Les tuiles sont en partie lumineuses, une table de ping-pong musicale réagit aux impacts de la balle, etc. » s’amuse Olivier Douence, premier ajdoint. Tourniquet, labyrinthe végétal, espace discussion, ce sont au total sept modules répartis sur 140 mètres de diamètre qui permettent aux jeunes comme aux plus anciens de s’émerveiller, de jouer, d’échanger… Un vrai bonheur qui résonne bien au-delà des frontières de Pompéjac. Trêve de bavardages, profitez de l’été indien pour une pause jubilatoire.

 

Plus d’infos : www.laforetdartcontemporain.com
Mairie de Pompéjac : 05 56 25 49 49