En forme

bouteille-eau-01

Les Conseils de Julien Bretou : la musculation empêche-t-elle de grandir ?

Dans les esprits de tous, la musculation est une activité réservée aux adultes et si celle-ci est débutée trop tôt, elle empêche la bonne croissance de l’adolescent. Or, pratiquée correctement et encadrée par des personnes qualifiées, la musculation présente plusieurs bienfaits !

La musculation pour adolescent souffre de nombreux mythes. Il faut dire que beaucoup ont en tête les extrêmes comme les bodybuilders, les pratiquants de force athlétique qui se mettent plusieurs centaines de kilos sur le dos ou encore les haltérophiles qui font voler des barres au-dessus de leurs têtes. Alors quand on est parent, on préfère faire pratiquer à son enfant une autre activité physique. 

Et pourtant… La musculation est justement l’activité la plus adaptable ! Contrairement à la plupart des sports où les exercices sont les mêmes pour tous, quelles que soient les difficultés rencontrées, en musculation, il est possible d’adapter aussi bien le choix des exercices que l’amplitude des mouvements ou les poids. De plus, la musculation pour adolescent, comme pour adulte, a un aspect correctif qui lutte contre nos mauvaises postures quotidiennes. 

Mais arrêtons-nous sur la question qui revient sans cesse, la musculation empêche-t-elle de grandir ? Il y a ici une confusion entre causes et conséquences. Explications : on est attiré vers les activités pour lesquelles on semble avoir des prédispositions. En mesurant 1m95, il est évident qu’il sera difficile d’être bon en gymnastique, même en s’entraînant autant d’heures qu’un champion. En revanche, le basketball semble plus accessible aux personnes de grande taille. Non, la musculation n’empêche donc pas de grandir. Bien faite, elle contribue même à une meilleure croissance.

Trois règles pour une bonne pratique

  1. Avoir une bonne exécution pour préserver vos articulations et éviter les blessures. N’hésitez pas à demander les conseils d’un coach diplômé.
  2. Augmenter progressivement les charges de travail pour que le corps s’adapte aux sollicitations physiologiques de l’entraînement.
  3. Éviter les mouvements qui compressent la colonne vertébrale aux premiers temps (squat, soulevé de terre) et qui sollicitent le sternum (dips), celui étant encore en pleine formation. 

En respectant ces règles, et ce dès l’âge de 12 ans, vous ne pourrez que progresser et travailler tout en sécurité.