En forme

bouteille-eau-01

Les Conseils de Julien Bretou : quelles chaussures pour l’entraînement ?

Le mal de dos, souvent décrit comme le mal du siècle, prend souvent racine dans nos pieds. En effet, un appui décalé, et c’est toute la mécanique du corps qui est mis en cause, avec comme conséquence une colonne déviée, et des douleurs lombaires, thoraciques ou cervicales. De par leur structure, certaines chaussures sont plus adaptées que d’autres pour l’entraînement et la pratique de la musculation.

Les chaussures à semelles plates

Les chaussures plates comme les converses peuvent être utilisées pour la musculation. Le pied est bien à plat et le centre de gravité n’est pas projeté vers l’avant. Cependant, l’amplitude de certains mouvements peut alors être plus limitée, notamment sur le squat si vous avez des problèmes de mobilité de cheville. Vous pourrez compenser avec des cales ou des planches.

Les chaussures d’haltérophilie

Contrairement aux chaussures plates, elles possèdent un talon surélevé. Celui-ci peut être utile lors de certains exercices. C’est le cas en squat où le fait d’avoir les talons légèrement surélevés permet d’avoir une meilleure amplitude, en particulier pour les personnes ayant une faible mobilité de cheville. De plus, la semelle est volontairement plus rigide, ce qui rend les appuis plus stables et permettent d’améliorer les transferts de force.

Les chaussures multisports 

Les chaussures multisports comme les chaussures de running possèdent une semelle très souple, avec parfois des fonctions anti-dérapage et anti-perforation. Si elles sont pratiques pour courir, amortir les chocs et les impacts, elles ne sont pas forcément adaptées pour la musculation. Ces semelles absorbantes ont comme principal inconvénient de dissiper l’énergie et donc de réduire les transferts de forces. Cependant, elles seront adaptées aux cours collectifs, car elles permettront d’absorber les impacts liés aux différents cours tels que le step, ou les cours d’aérobic.

Les pieds nus

La cheville est plus instable, car elle n’est plus maintenue par la structure de la chaussure. La mobilité de cheville aura donc tendance à être naturellement plus importante. Cela peut avoir son intérêt pour le gain en amplitude de certains exercices comme le squat (qui sera plus profond). Cependant, attention : sur certains mouvements de musculation en déplacements comme les fentes marchées, il y a un risque de fuite sur le côté de votre pied. Au niveau du contact avec le sol, le pied aura une plus grande surface d’appui, l’instabilité créée par les semelles est réduite et les transferts de forces peuvent être maximisés. S’entraîner pieds nus est un excellent moyen de travailler la stabilité naturelle du pied en renforçant les muscles des pieds. Enfin, l’entraînement pieds nus permet aussi d’accroitre la proprioception du pied en affinant les signaux transmis par les récepteurs sensoriels.

À chaque pratique, sa paire de chaussure. En cas de problème récurrent, n’hésitez pas à consulter un podologue, qui vous adaptera des semelles sur mesure !