Le village de Beautiran

Village

Beautiran, une histoire construite entre chemin de fer et Garonne !

Beautiran a été construite au confluent de la Garonne et du Gat mort, affluent du grand fleuve qui prend sa source dans la forêt des Landes. Elle se situe à 11 minutes en train de la Gare Saint-Jean de Bordeaux. Imaginez alors tout l’intérêt que cette commune peut avoir aux yeux de ses habitants. Son riche passé lui confère aujourd’hui un caractère unique que son maire, Yves Mayeux, nous confie avec beaucoup de passion.

Village de Beautiran

Beautiran est une véritable découverte ! Avec une histoire forte et un patrimoine important, les éléments fondateurs de cette commune d’environ 2500 habitants nous font voyager dans le temps. Impossible de vous conter toute son histoire, mais voici un petit aperçu. D’abord, c’est la saga d’une entreprise. Une papeterie qui a longtemps fait de la commune un bassin économique très attractif. Cette société aurait été l’un des plus gros employeurs du Sud-Gironde ! Son directeur a d’ailleurs vécu dans le Château Martignac, un fleuron du patrimoine de la commune. Pour la petite histoire, alors que le château de Beautiran est désaffecté en 1924, c’est la société Le Kraft Français qui rachète la propriété pour créer une usine de pâte à papier. Une autre société avait quant à elle déjà élu domicile à Beautiran pour la fabrication d’encre d’imprimerie. En 1936, la société Morquin-Muguet de Paris, spécialisée dans la transformation du papier, reprend l’ensemble pour créer la papeterie de Beautiran. Très impliquée dans la vie locale, elle va créer un stade privé dans son site même, réservé au personnel de l’usine et à leur famille ! Aujourd’hui, les anciens bâtiments de ces usines ont été soit rachetés par la mairie, soit par des entreprises qui y ont développé une petite zone d’activités économiques. Mais remontons encore un peu plus dans le temps…

La curiosité la plus captivante ce sont Les Toiles de Beautiran. Au début du règne de Louis XIV, on raffole des toiles imprimées, dites « à l’indienne ». Gaies et exotiques, elles servaient à l’habillement, à la décoration intérieure des maisons aisées. On les utilisait également pour la confection de tentures, des rideaux, des fauteuils, etc. Certaines de ces Indiennes sont ainsi dites « de traite » car elles servaient de monnaie d’échange aux négriers (commerce triangulaire avec l’Afrique et les colonies). C’est un dénommé Meillier qui importe ce savoir-faire exceptionnel dans la commune. Ce Suisse aurait racheté le château Lalande pour implanter
« La Manufacture de Beautiran ». La propriété, entourée du Gat Mort et de la Rouille de Civrac aux eaux particulièrement pures (utilisées pour le lavage et le rinçage des toiles) et de vastes prairies (pour le séchage) avait pour avantage supplémentaire d’être située à proximité de la Garonne et du port de Bordeaux qui facilitera l’approvisionnement en toiles blanches de coton, provenant des colonies, et permettra l’exportation des Indiennes. « On dit que certains tissus sur lesquels on imprimait étaient réalisés par les prisonnières de Cadillac. » La mode passant par là, la manufacture fermera vers 1830. Aujourd’hui, pour découvrir cette histoire en détail et en contempler les traces, rendez-vous au Musée des Techniques, à la Villa Maglya, où Mme Micouleau vous parlera du passé avec une passion dévorante.

Village de Beautiran
Meyran Motoculture

Vous l’avez compris, la gare est un élément structurant dans la vie de la commune de Beautiran : « Elle était le point d’arrivée d’une ligne économique qui partait d’Hostens. De la gare de Beautiran, la marchandise (poteaux faits en pin des Landes) transitait jusqu’à la gare maritime pour ensuite partir sur Bordeaux. Une navette en quelque sorte ». La gare continue de jouer un rôle important pour les habitants de la commune qui peuvent arriver en 10 minutes à la gare Saint-Jean ! Écologique, peu couteux, c’est un atout indéniable.

« Cette commune a toujours été tournée vers la Garonne, avec des activités viticoles, agricoles et de pêcheries également très développées. » En se promenant en direction des abords du fleuve, on découvre en effet un paysage verdoyant, très cultivé, avec des propriétés splendides : « On dit que Beautiran attirait beaucoup de riches Bordelais qui achetaient ici leur maison secondaire. Et il y avait aussi les capitaines de navires qui faisaient construire leur maison au bord de l’eau ». Certains champs ont aujourd’hui trouvé de nouvelles vocations, notamment avec le Centre Equestre, situé sur la route des palus. Si vous empruntez cette petite route, roulez au pas, de nombreuses familles aiment s’y promener à vélo tant le paysage y est agréable. Mais savez-vous ce que sont les « palus » ? Ce sont de grandes plaines marécageuses, une lisière de terre grasse et fertile. À Beautiran, elles sont occupées par les vignes, une autre partie en prairie. Mais l’activité viticole s’étend bien davantage à l’ouest de la commune, là où les Graves présentent de nombreux atouts. « Nous avons des châteaux de très belle renommée. » Vous pouvez découvrir le Château Canteloube, Château Couloumey, Château Tour de Calens, Château le Tuquet (construit par l’architecte Victor Louis), etc. Non loin de ces propriétés, vous ne pourrez passer à côté de la zone artisanale de Calens, « l’une des premières du genre sur le secteur », nous raconte Yves Mayeux. « Nous avions auparavant bien plus de terrains viticoles. Mais dans l’histoire de la commune, il y a eu l’arrivée de l’autoroute en même temps que certaines années difficiles, où les récoltes n’étaient pas au rendez-vous la faute au gel et autre aléa… Les paysans étaient pris à la gorge. Ils ont alors revendu leurs terres, et laissé extraire la grave. Ces zones sont devenues des gravières, des territoires lunaires dépourvus de tout intérêt agricole. D’où le projet de faire construire une zone artisanale. »

Village de Beautiran
La Cuillère à Pot - Origne

Ainsi, les Beautiranais n’ont nul besoin de sortir de leur zone de confort pour se ravitailler. Carrefour Market, Bricomarché, Happy Autos, pressing, restaurant Au Gravement Bon… Cette offre complète des services de centre-ville largement développés. « À Beautiran, il y a vraiment tout. Nous possédons deux boulangeries, des coiffeurs, un bar, etc. Et en terme de services, Beautiran est une nouvelle fois premier de la classe : La Poste, une pharmacie, des médecins, dentistes… » À cela s’ajoute une cinquantaine d’artisans dans tous les domaines ! Vraiment, ici, rien ne manque. 

Avec 22 associations, c’est le Club de football qui comporte le plus d’adhérents ! Mais il y a aussi le théâtre, le badminton, le karaté, la pétanque, le tennis, le cyclisme, la couture, la gym, les randonneurs, les jardiniers, et bien d’autres encore. La bibliothèque municipale joue un rôle essentiel dans la vie de la commune. En assurant l’accueil des classes avec lectures et activités autour du livre, elle organise également de nombreux rendez-vous culturels en collaboration avec la commission municipale de la Culture. Tout comme l’espace culturel, qui offre un espace dédié à l’organisation de spectacle : gala, Noël, ce lieu d’échanges et de partage est apprécié des nombreuses associations qui profitent de cette infrastructure. Soulignons également l’intervention de l’école de cirque de Bordeaux qui anime des ateliers découverte et d’initiation aux arts du cirque toute l’année.

Finissons en balade. Prenez le chemin des Aloys, puis promenez-vous au bord du lac de Beautiran, en admirant l’église du XIIe siècle Saint-Michel et en profitant de ce paysage bucolique où les canards apprécient ce petit coin de nature, tout comme les sportifs, les boulistes, les promeneurs et nous…

Hotêl Rapin Portets