Le village de Saint-Symphorien

Village

Saint-Symphorien, un village à l’orée des Landes !

Saint-Symphorien, un village qui fait partie de la Communauté de communes du Sud-Gironde, est situé au coeur de massif des Landes de Gascogne. Il compte 1 900 habitants répartis sur une superficie de 10 600 hectares. Son maire, Guy Dupiol,  nous emmène à la découverte de cette commune à l’écoute de sa population. Économie, services, vie associative, lien social, projets… En route pour la visite !

À la fin des années 90, Saint-Symphorien a vu trois de ses entreprises mettre la clé sous la porte. « Il y avait une usine de confection de chaussures, une entreprise de confection de menuiseries industrielles et une usine qui produisait du charbon de bois. En fermant, ces trois entreprises ont mis plus d’une centaine de personnes au chômage. C’était un moment difficile pour la commune. Madame Queyrens, qui était alors perceptrice, m’a tout appris sur les finances de la commune et nous a permis de redresser la barre ! » Puis, revirement de situation, le Groupe Gascogne installe une des plus grandes scieries à Saint-Symphorien en 1996, suivi du producteur de légumes Madrouques, de l’entreprise de chaudronnerie lourde Brauning, de Duron, spécialisée dans la logistique en forêt, d’un Intermarché et d’une Maison de Retraite… Au total, ce sont 540 emplois qui ont été créés ! « Pour faire face à un accroissement de la population, des logements ont été créés, un 3ème forage garantissant l’accès à l’eau à l’ensemble de la population a été réalisé, les paroupians bénéficient de nombreux services afin de limiter leurs déplacements… » C’est ainsi que la Maison des services aux publics, avec un facilitateur administratif, un point CAF, Pôle Emploi, une station de délivrance des passeports et cartes d’identité… a vu le jour. À Saint-Symphorien, on trouve de nombreux commerces de proximité et corps de métiers : banques, supermarché, coiffeurs, boulangeries, pharmacies, médecins, épicier, artisans, vétérinaire, restaurateurs, maison de la presse, maison de santé pluridisciplinaire…

Saint-Symphorien mise sur des services avec une gestion en régie directe. « Ce fonctionnement nous permet de proposer des services de qualité à des coûts que la population peut supporter », poursuit Guy Dupiol. De ce fait, l’EPHAD de la commune accueille 84 personnes, dispose d’un service spécialisé pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et est en régie directe. Et il en va de même pour les pompes funèbres ou encore la cantine scolaire. « Une cuisine centrale a été ouverte en 2007 pour répondre aux besoins des écoles maternelle et primaire, de l’EPHAD, du portage de repas à domicile… Chaque année, elle produit 85 000 repas qui sont aussi destinés aux résidents de l’EPHAD ainsi qu’au portage de repas à domicile… Nous tenons à proposer des repas équilibrés. Les plats sont préparés sur place avec des produits frais et un approvisionnement local à chaque fois que nous en avons la possibilité. » Pour respecter l’idée d’un service public permettant à chaque enfant de disposer d’un repas équilibré par jour à un tarif accessible, les parents n’ont besoin de débourser que 2,50 euros par ticket-repas. « Nous menons aussi une politique anti-gaspillage en partenariat avec le Sictom. Et surtout, nous souhaitons leur faire découvrir des goûts et aliments qu’ils ne mangent pas forcément à la maison ! »

Une trentaine d’associations rythme le quotidien des paroupians et bon nombre d’entre elles sont à vocation sportive. Boxe, football, handball, judo, badminton, danse… on trouve toutes sortes d’associations au sein de la commune. « Cette offre importante d’activités sportives permet à 600 enfants de la commune et des alentours de faire du sport, mais aussi de renforcer le lien social sur notre territoire. » Chaque année, fin août, le Sporting Club de Saint-Symphorien et le Cercle des ouvriers « sont le moteur de notre fête locale ! » Pour l’occasion, des groupes de musique donnent des concerts, un tournoi de foot a lieu sur la pelouse du stade, des vélos sillonnent les rues pour la traditionnelle course cycliste, tandis que la fête foraine bat son plein… Le clou des festivités ? Un feu d’artifice bien sûr !

Et fin mai ou début juin, Saint-Symphorien et l’association Vers d’autres horizons organisent un salon du polar dont le nom, « Du sang sur la page », a été donné par les élèves du collège François Mauriac. En 2018, ce sont 2 400 élèves du département de la Gironde et de celui des Landes  qui sont venus à la rencontre d’auteurs. « Ce salon rend hommage à un homme de lettres et scénariste, ayant obtenu le prix Goncourt : Jean Vautrin. Avec cet événement, nous recréons du lien direct entre les auteurs et la population », explique Guy Dupiol. Tout au long de l’année, les enseignants font découvrir aux enfants les livres des auteurs sélectionnés et sont invités à venir au salon avec leurs élèves. « De ce fait, auteurs et élèves mènent des échanges enrichissants au cours de leurs rencontres. De même, les auteurs accueillis en résidence au Chalet François Mauriac ont pour seule contrainte d’aller à la rencontre de la population. »

L’installation de la fibre optique courant 2019 permettra à l’ensemble de la population de bénéficier d’une connexion Internet à haut débit. « En parallèle à cette installation, une entreprise de e-commerce, spécialisé dans la vente de fournitures et pièces détachées pour téléphones portables, a posé ses valises à Saint-Symphorien. » Pour compléter la liste de projets en cours et à venir au sein de la commune, citons la construction d’un centre de balnéothérapie dédié à la rééducation qui verra le jour à côté de la maison de retraite ainsi que la construction de 67 pavillons dédiés à la vente ou au locatif. « L’idée est de remettre le concept d’airial au goût du jour. Avec des jardins sans clôture, des espaces publics ouverts à tous, des aires de jeux, barbecues… Nous souhaitons favoriser la mixité sociale ! »

Les paroupians ont le bon sens des forestiers, « nous sommes proches de la nature et prenons le temps d’être en phase avec la population », conclut-il.