Des engins de levage d’autrefois au Château de Villandraut

Le 12 avril, un groupe de jeunes encadrés par la Mission Locale se rendait au château de Villandraut pour présenter le fruit d’un travail de quatre jours intenses. Créativité, rigueur, minutie, tout était réuni pour que les huit volontaires prennent confiance en eux afin d’offrir aux visiteurs une exposition de grande qualité.

Levage d'autrefois au Château de Villandraut

« Je ne sais pas si ces œuvres vivront aussi longtemps que les pierres de ce château, mais en tout cas nous sommes très fiers de pouvoir les exposer », introduit avec joie Alain Chollon, président d’Adichats. Dans le cadre de la Garantie Jeunes, un groupe de huit jeunes a été accompagné et suivi pendant un mois par des conseillers dédiés de la Mission Locale Sud-Gironde. « Il apprennent à avoir confiance en eux en réalisant des choses par eux-mêmes. Ils travaillent sur un projet professionnel, mais c’est tout l’environnement qui est abordé : mobilité, logement, etc. », explique Martine Cantury, présidente de la Mission Locale. Pendant ce mois de suivi, les jeunes sont amenés à participer à des projets collectifs et un partenariat avec le Château de Villandraut a permis de mener un chantier autour de la fabrication d’engins de levage en bois d’autrefois.

Concrètement, les jeunes ont suivi quatre jours de stage encadrés par une sculptrice sur bois pour réaliser ces machines-outils. « Certains ne savaient même pas planter un clou ! Alors même si le but n’est pas de faire découvrir un métier, c’était une nouveauté et certains se sont même trouvés une vocation », raconte la sculptrice. « Ils sont partis d’une enluminure, qu’ils ont redessinée, puis appris à comprendre l’outil afin de pouvoir le réaliser à taille réelle. Ils sont ensuite passés à la pratique en réalisant ces engins de levage en bois. Mathématiques et logique étaient de mise. L’important dans cette démarche était de leur prouver qu’ils étaient capables de faire des choses et de se dépasser. »

Marie, qui a participé à ce chantier explique pourquoi elle a apprécié ce projet : « J’étais intéressée, car au départ l’artisanat était mon projet professionnel. Toucher au métier de la menuiserie était donc une façon de m’en rapprocher. Ces quatre jours m’ont beaucoup plu et je pense continuer dans cette voie. » Jean-François, quant à lui, souhaite travailler dans le milieu des travaux paysagers : « J’ai aimé travailler le bois, car je n’y connaissais pas grand-chose. »

Émilie, la conseillère de la Mission Locale conclut : « On a eu la possibilité de rester sur place à Adichats le soir. Nous avons réalisé deux veillées où les jeunes ont passé un moment convivial après de bonnes journées très épuisantes, ils ont garderont de très bons souvenirs ! » Et c’est donnant-donnant, car pour Adichats c’est un nouveau trésor que les guides du Château de Villandraut pourront faire découvrir et commenter cet été.

Tags: un